FR / Post-doctorat Marie Curie Individual Fellowsip : le Centre International de l’Enfance (1949-1997) et les origines transnationales de la pédiatrie sociale

CIE

Construction d’un projet européen de post-doctorat Marie Curie Individual Fellowship portant sur l’histoire du Centre international de l’enfance et de la pédiatrie sociale.

Offre en ligne sur : https://euraxess.ec.europa.eu/jobs/526251

Contexte du projet

Les données de l’Internet sur la « pédiatrie sociale » et « social paedriatics » laissent entendre que le concept a été développé dans l’espace francophone par le Dr québécois Gilles Julien dans les années 1990 et 2000 en promouvant une pédiatrie sociale communautaire. Celui-ci indique avoir été inspiré par la lecture de l’ouvrage Social Paediatrics, édité par Bengts Lindstrom & Nick Spencer (Oxford University Press, 1995). Le concept et la pratique se seraient donc diffusés du monde anglo-saxon vers le monde francophone et très récemment. Pourtant, il est intéressant de remarquer que les deux éditeurs de la somme Social Paedriatics ont confié à Michel Manciaux le soin de définir la pédiatrie sociale. En effet, le médecin français, ancien directeur du Centre international de l’Enfance (CIE) était l’un des mieux placés pour évoquer l’origine et la généalogie de ce concept.

Créé en 1949, en lien avec l’UNICEF et l’OMS, par le pédiatre français Robert Debré (1882-1978), le CIE a promu jusqu’à sa disparition à la fin des années 1990 une santé de l’enfant prenant en compte son environnement. D’ailleurs, La pédiatrie sociale apparait dans la littérature médicale française et anglo-saxonne juste après la Seconde Guerre mondiale en lien avec le cours du même nom dispensé par Robert Debré à Paris à partir de 1946. Celui-ci définit la pédiatrie sociale comme « l’ensemble des efforts collectifs en faveur de la partie jeune de la population ». Selon lui, la pédiatrie de famille relève de l’effort individuel tandis que la pédiatrie sociale relève de l’effort collectif ou public.

Cette origine méconnue de la pédiatrie sociale mérite d’être reconstituée pour mieux comprendre les évolutions et l’actualité de la pédiatrie contemporaine. La généalogie de la pédiatrie sociale est indissociable de l’histoire du CIE, un organisme très interdisciplinaire, très français par certains aspects, très transnational par d’autres national et transnational. Les archives du CIE, conservées à la bibliothèque de l’Université d’Angers sont très riches et ont été très peu exploitées. Elles recèlent les réponses à de nombreuses questions : en quoi la création et le développement du concept de pédiatrie sociale, par définition très en lien avec le contexte, a-t-elle à voir avec la reconstruction d’après-guerre, la question de la décolonisation et du développement, les années 1968 ? Quelle construction intellectuelle pour considérer « l’enfant comme un tout » et « scientifiser », médicaliser les questions sociales de l’enfance, de la famille ? En marge des grandes organisations internationales spécialisées comme l’UNICEF, l’UNESCO et l’OMS, par quels réseaux le CIE est-il capable d’irriguer l’espace de la cause des enfants ? Au-delà, il s’agit aussi de saisir quelle est l’articulation entre le CIE, la pédiatrie sociale et l’élaboration des droits de l’enfant dans la seconde moitié du XXe siècle. Enfin, mises à part les raisons financières de la fermeture du CIE, comment expliquer l’effacement de la pédiatrie sociale dans les années 1980 et 1990 ?

Ce projet de recherche s’appuie sur des connaissances établies (notamment sur la création du CIE, son fonctionnement, sa fermeture) mais ambitionne d’en créer d’autres, totalement nouvelles, en étudiant dans sa profondeur historique un acteur essentiel de la pédiatrie sociale, c’est-à-dire une pédiatrie ouverte sur la personne qu’est l’enfant replacé dans son milieu de vie.

Pour un aperçu sur le Centre international de l’enfance et la pédiatrie sociale : 

– Y. Denéchère et P. Marcilloux (dir.), Le Centre International de l’Enfance (19149-1997). Des archives à l’histoire, Presses universitaires de Rennes, 2016.

Présentation du livre par ses auteurs :

Version openedition de l’ouvrage :

https://books.openedition.org/pur/45161

– « Répondre aux besoins de l’enfant dans le monde : le Centre International de l’Enfance (1949-1997) », documentaire radio de La Fabrique de l’histoire, 13/06/2019.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/une-histoire-des-organisations-internationales-44-repondre-aux-besoins-de-lenfant-dans-le-monde-le

– Exposition en ligne : « « L’enfance, ça nous regarde » » : regards sur le Centre international de l’enfance (1949-1996)

http://collections.enfance-jeunesse.fr/exhibits/show/centre-international-enfance/creation-cie

Methodologie :

• Dépouillement et analyse des archives inédites du Centre International de l’Enfance (Bibliothèque de l’Université d’Angers)

• Repérage et consultation de la documentation relative aux associations transnationales de pédiatrie sociale, ISSOP et  ASSIPS notamment.

• Croisement de ces deux corpus principaux avec des sources secondaires (archives de l’UNICEF, l’OMS, l’INSERM…)

• Constitution de sources orales auprès des pédiatres retraités de l’ex-CIE

• Valorisation et diffusion de la recherche auprès du monde professionnel de la santé en général et de la pédiatrie en particulier.

Objectifs scientifiques : 

Les objectifs de ce projet sont (1) de reconstituer globalement la généalogie de la pédiatrie sociale depuis 1945, notamment de sa branche francophone, (2) de définir la place et le rôle des différents acteurs transnationaux de cette histoire, et (3) d’analyser précisément la contribution du Centre international de l’enfance dans le développement de la pédiatrie sociale. Cette recherche se situe donc au croisement de plusieurs champs historiographiques : child studies, organisations internationales, santé publique, acteurs institutionnels et associatifs

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *