Une publication signée Yves Denéchère

Des milliers d’enfants métis nés dans l’Indochine coloniale ont été déplacés en France des années 1940 jusqu’au début des années 1970. Il s’agissait tout d’abord de former les jeunes eurasiens pour en faire des cadres pour la colonie puis, après la décolonisation, de les assimiler à la société française. Issues de la rencontre entre dominants et dominées, investies d’enjeux politiques et sociaux très forts, mais aussi idéologiques et démographiques, les personnes concernées ont dû se construire en métropole en tant que migrantes et métisses racisées.

Grâce au croisement des archives avec de nombreuses sources orales et une enquête par questionnaire, ce livre reconstruit historiquement l’expérience d’acculturation et de construction subjective des Eurasiens et des Eurasiennes tout au long de leur vie. Le 70e anniversaire de la fin de la présence française en Indochine est l’occasion de sortir de l’ombre un pan méconnu de l’histoire coloniale et postcoloniale de la France.

Yves Denéchère est professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers. Il dirige l’UMR TEMOS et le Pôle universitaire ligérien d’études sur l’enfance et la jeunesse. Ses recherches portent sur les enfants dans les relations transnationales : droits des enfants, adoption internationale, migrations d’enfants, enfants et décolonisation.

La sortie de ce livre s’inscrit dans la même période que le colloque international du programme ANR EN-MIG des 19 et 20 juin 2024 : “Enfants en décolonisation : migrations contraintes et construction individuelle 1945-1980” où une partie est consacrée aux enfants eurasiens d’Indochine déplacés.

Toutes les informations pratiques concernant ce colloque, ainsi que le programme et les présentations des intervenants se trouvent sur la page dédiée : page du colloque ANR EN-MIG.

 

Partager sur les réseaux sociaux